Pour beaucoup d’Américains, Paul Rusesabagina est le “Schindler d’Afrique”. Mais la réalité est toute autre…

Posted: October 25, 2011 in Analysis
Tags: , , ,

Par Albert Rudatsimburwa (*)

WASHINGTON, DC – La Fondation Lantos pour les Droits de l’Homme et de la Justice est fière d’annoncer que le rwandais “humanitaire ” Paul Rusesabagina sera le lauréat 2011 du Prix Tom Lantos Human Rights.

“Nous sommes très fiers de décerner Lantos cette année le prix à Paul Rusesabagina. J’ai été élevée dans l’idée que nous sommes tous les gardiens de nos frères “, et Paul est l’incarnation vivante de cette idée ”, a déclaré Katrina Swett Lantos, présidente de la Fondation Lantos. “Mon père, Tom Lantos, a survécu à l’Holocauste dans l’un des foyers d’hébergement de Raoul Wallenberg et compris que trop bien que les actions d’un homme peut changer l’arc de l’histoire de sa vie. Presque 50 ans plus tard, les efforts héroïques de Paul Rusesabagina à l’abri ceux qui en danger changé les histoires de vie de plus de 1.200 Rwandais. Nous nous réjouissons de l’honneur de son historique, des actions humanitaires.”

Pour beaucoup d’Américains, Paul Rusesabagina est le “Schindler d’Afrique”. Pour la plupart des Rwandais, cependant, il est l’incarnation du pouvoir de distorsion de la machine de l’Entertainment Hollywoodien.

Quelqu’un qui a aujourd’hui bâtit une fortune sur un mensonge et la tragédie humaine qui a emporté plus d’un million d’êtres humains en moins de cent jours. Et cette personne utilise à des fins politiques cette usurpation d’une magnitude planétaire.

La société émotionnelle que sont les USA a consacré un héro de fiction en une personne vivante. Autrement dit l’émotion est tel qu’elle nous a fait croire que “Superman – Clark Kent ” existe vraiment.

Or, bien entendu il s’agit d’une histoire créée d’une multitude d’autres histoires concentrées sur un “super” héros, Paul Rusesabagina de Hollywood. Pas celui de Kigali. Celui de Kigali a été un tout autre personnage.

De toute évidence il a fallu simplifier la complexité de la situation en créant un “bon ” qui sauve les victimes et les protège des méchants.

Depuis 1945 la communauté juive a quelques fois elle aussi été la victime d’usurpation et d’usurpateurs utilisant des données difficiles a contrôler et qui permettent a certains de se retrouver dans la peau de super héros de la cause humanitaire.

Chaque année au Rwanda, des individus d’origine diverse ainsi que des ressortissants non Rwandais, sont reconnus pour leurs actes héroïques en 1994.

Ils sont sélectionnés par les Rwandais de diverses régions du pays et ces personnes sont décorées en présence des survivants sauvés par ces héros. Très peu de gens aux États-Unis connaissent ces véritables héros. Au Rwanda, par ailleurs, Rusesabagina était un illustre inconnu jusqu’à ce que le film Hôtel Rwanda le sacre en héros humanitaire.

Pratiquement aucun des individus présent à l “Hôtel des Mille Collines” (Hôtel Rwanda) en 1994 ne reconnaît son rôle de sauveur. Ni les survivants, et ni les employés de l’hôtel, pas même les casques bleus stationnés à l’Hôtel.

Mais un producteur de cinéma hollywoodien en a décidé autrement … et Rusesabagina est devenu un héros, ouvrant ainsi la possibilité à d’autres de sacrer également le “Schindler d’Afrique”.

Peu de gens se rende compte du montage née de la fable Hollywoodienne. Tout le monde devrait applaudir un homme qui a maintenant bâti une fortune personnelle sur un gigantesque mensonge et est devenu un porte-drapeau de la campagne négationniste et révisionniste du génocide des Tutsis.

*

(*) Albert Rudatsimburwa est le fondateur et le directeur de la radio privée Contact FM, parmi les plus écoutées au Rwanda. Rudatsimburwa est  aujourd’hui Président de la Rwandan Press House,  un syndicat de journalistes rwandais soutenu  par l’UNESCO. Il est également musicien, producteur d’artistes africains et européens,  et s’exprime en dutch, en français, en anglais, en kinyarwanda et en swahili. (Blog butamire.wordpress.com)

Source: http://nanojv.wordpress.com/2011/10/16/rusesabagina-lantos-foundation/

Advertisements

Comments are closed.